Linkedin Partager

Séance « type »

La durée d'une consultation est d'environ 40 à 45 minutes. LOMBALGIE, LOMBALGIE, LOMBALGIE, LOMBALGIE, LOMBALGIE

Lors du premier rendez-vous, la séance est nécessairement plus longue car il faut mettre en place une fiche patient, comprenant vos antécédents de santé (médicaux, médicamenteux, traumatiques, familiaux, chirurgicaux). Si vous disposez donc d‘examens d’imagerie, pensez à les présenter au praticien. ARTHROSE, ARTHROSE, ARTHROSE, ARTHROSE, ARTHROSE, ARTHROSE

Etape 1 : L’interrogatoire CERVICALGIE, TORTICOLIS, TORTICOLIS, LUMBAGO, LUMBAGO, CERVICALGIE

Etape fondamentale qui consiste en une discussion avec le patient permettant après avoir pris connaissance du motif de consultation du patient:

– de savoir si ce motif relève des compétences de l’ostéopathe, ou si il est nécessaire de consulter un autre professionnel de santé. Le patient sera donc réorienter vers le corps médical.

– de déterminer les pathologies mécaniques entrant dans le champ d’action d’un ostéopathe, ainsi que leur tableau clinique dans le but d’établir différents diagnostics possibles.

Etape 2: L’examen clinique ENTORSE, ENTORSE, ENTORSE, ENTORSE, VERTIGES, VERTIGES, MAUX DE TÊTE 

Vous serez examiné(e), sauf cas exceptionnel, en sous-vêtements. Vous garderez cette tenue jusqu’à la fin de la consultation. Il peut donc être judicieux de prévoir des sous-vêtements confortables. Pour les patients mineurs, il leur est recommandé d’être accompagnés d’au moins un parent lors de la consultation, ne serait-ce que pour les rassurer.

– examen visuel statique et dynamique : par l’intermédiaire d’un fil à plomb, votre posture est analysée. Elle a pour but de déterminer la répartition des contraintes au sein de l’appareil locomoteur, ce qui peut donner des indications sur les articulations impliquées dans la pathologie.

Etape 3: La palpation MAUX DE TÊTE, CÉPHALÉES, CÉPHALÉES, CÉPHALÉES 

L’objectif est de reproduire la douleur qui est souvent associée à une raideur, en venant comprimer les différents tissus de la zone douloureuse décrite par le patient. Lorsque ces tests se révèlent positif, ils suggèrent une lésion d’un tissu et/ou une perturbation de la cinématique de l’articulation.
Le diagnostic mécanique est enfin établi.

Etape 4: Le traitement

Toutes les manipulations se font sans aucun mouvement de rotation/torsion à grande vitesse. Ces manipulations ne s’appliquent pas nécessairement à la zone douloureuse, car la cause de la douleur peut se situer à distance.

L’ostéopathe n’utilise généralement que ses mains et son principal outil est sa table de manipulation.

Le traitement respecte la règle de la non douleur, et est adapté en fonction de chaque patient (selon l’âge, la morphologie, les antécédents). Cependant, il peut être désagréable, si les muscles sont durs et contractés.

Un bruit articulaire, ou craquement, peut être parfois entendu. Il n’est pas systématique et si le patient le souhaite, il peut être évité.

Etape 5: Le bilan

Il reprend les tests effectués en début de séance, ce qui permet d’évaluer les bénéfices immédiats des manipulations. L’ostéopathe vous donnera certainement des conseils pour que les améliorations apportées durent dans le temps.

Pour des pathologies récentes, dites aiguës, une à deux séances supplémentaires peuvent s’avérer nécessaires.

Pour des pathologies chroniques, un suivi à plus long terme est le plus souvent souhaitable.

Dans tous les cas, il est fortement recommandé d’éviter les efforts brusques ou intenses dans les 48 heures qui suivent une séance d’ostéopathie. C’est en effet le délai moyen constaté durant lequel l’organisme se réadapte aux nouvelles conditions mécaniques, pouvant générer parfois des douleurs transitoires. L’absence de douleur ne dispense pas non plus de rester vigilant durant cette période.

 

 

 

 

Cabinet
22 Boulevard Richard Wallace
92800 Puteaux

Prendre rendez-vous
06.31.27.40.79

OstéoBio
Site créé par WSI Val d'Europe