Linkedin Partager

Séance « type »

En O S T E O P A T H I E

La durée d'une consultation est d'environ 45 minutes (cela peut varier selon la complexité de la prise en charge). LOMBALGIE, LOMBALGIE, LOMBALGIE, LOMBALGIE, LOMBALGIE

Lors du premier rendez-vous, la séance est nécessairement plus longue car il faut mettre en place une fiche patient, comprenant vos antécédents de santé (médicaux, médicamenteux, traumatiques, familiaux, chirurgicaux). Si vous disposez donc d‘examens d’imagerie, pensez à les présenter au praticien. ARTHROSE, ARTHROSE, ARTHROSE, ARTHROSE, ARTHROSE, ARTHROSE

Etape 1 : L’interrogatoire CERVICALGIE, TORTICOLIS, TORTICOLIS, LUMBAGO, LUMBAGO, CERVICALGIE

Etape fondamentale qui consiste en une discussion avec le patient permettant après avoir pris connaissance du motif de consultation du patient:

– de savoir si ce motif relève des compétences de l’ostéopathe, ou si il est nécessaire de consulter un autre professionnel de santé. Le patient sera donc réorienter vers le corps médical.

– de déterminer les pathologies mécaniques entrant dans le champ d’action d’un ostéopathe, ainsi que leur tableau clinique dans le but d’établir différents diagnostics possibles.

Etape 2: L’examen clinique ENTORSE, ENTORSE, ENTORSE, ENTORSE, VERTIGES, VERTIGES, MAUX DE TÊTE 

Vous serez examiné(e), sauf cas exceptionnel, en sous-vêtements. Vous garderez cette tenue jusqu’à la fin de la consultation. Il peut donc être judicieux de prévoir des sous-vêtements confortables. Pour les patients mineurs, il leur est recommandé d’être accompagnés d’au moins un parent lors de la consultation, ne serait-ce que pour les rassurer.

– examen visuel statique et dynamique : par l’intermédiaire d’un fil à plomb, votre posture est analysée. Elle a pour but de déterminer la répartition des contraintes au sein de l’appareil locomoteur, ce qui peut donner des indications sur les articulations impliquées dans la pathologie.

Etape 3: La palpation MAUX DE TÊTE, CÉPHALÉES, CÉPHALÉES, CÉPHALÉES 

L’objectif est de reproduire la douleur qui est souvent associée à une raideur, en venant comprimer les différents tissus de la zone douloureuse décrite par le patient. Lorsque ces tests se révèlent positif, ils suggèrent une lésion d’un tissu et/ou une perturbation de la cinématique de l’articulation. La palpation est réalisée au niveau des tissus musculo squelettique mais également au niveau des viscères (le ventre) . Parfois, vous serez étonné de voir que votre praticien palpe à distance de là où vous décrivez votre douleur (par exemple, vous avez mal au dos mais votre praticien regarde vos pieds). Il existe parfois différentes « portes d’entrées » de la pathologie que le praticien va rechercher lors de la palpation!
Le diagnostic mécanique est enfin établi.

Etape 4: Le traitement

Toutes les manipulations se font sans aucun mouvement de rotation/torsion à grande vitesse. Ces manipulations ne s’appliquent pas nécessairement à la zone douloureuse, car la cause de la douleur peut se situer à distance.

L’ostéopathe n’utilise généralement que ses mains et son principal outil est sa table de manipulation.

Le traitement respecte la règle de la non douleur, et est adapté en fonction de chaque patient (selon l’âge, la morphologie, les antécédents). Cependant, il peut être désagréable, si les muscles sont durs et contractés.

Un bruit articulaire, ou craquement, peut être parfois entendu. Il n’est pas systématique et si le patient le souhaite, il peut être évité.

Etape 5: Le bilan

Il reprend les tests effectués en début de séance, ce qui permet d’évaluer les bénéfices immédiats des manipulations. L’ostéopathe vous donnera certainement des conseils pour que les améliorations apportées durent dans le temps. Il travaille avec d’autres professionnels du soin et de la santé. Il arrivera donc souvent qu’il vous fasse un courrier de recommandation ou de simple communication interprofessionnel.

En S E X O L O G I E

La consultation laisse également place au même type d’interrogatoire mais tourné sur la sexualité du patient et sur sa santé sexuelle.

Il ne sera pas toujours nécessaire que le patient se déshabille car nous ne lui proposerons pas toujours de l’ostéopathie ! N’étant pas médecin, nous ne pratiquons pas d’examen clinique d’ordre médical pour faire un diagnostic médical par exemple. Ce cadre sera posé dès le début de notre prise en charge.

Nous discuterons de sa sexualité passée, celle présente et celle à venir.

Tous les aspects de sa sexualité seront étudiés:

  • l’aspect médical et biologique;
  • l’aspect mentale, psychique, spirituel et émotionnel;
  • l’aspect corporel, somatique;
  • l’aspect sociale, environnemental;
  • l’aspect relationnel.

Nous analyserons particulièrement les domaines du désir, de l’excitation, du plaisir et de l’orgasme. Bien sur, la compréhension globale de la personne devra s’analyser à travers le modèle bio-psycho-social. Nous nous intéresserons à son éducation sexuelle reçue ou non pendant l’enfance/l’adolescence, à ses croyances, ses convictions, ses valeurs …

La compréhension de la plainte, de la demande et des attentes de la personne sera un point important durant nos premières consultations. La thérapie peut être plus ou moins brève (sur quelques consultations, ou sur plus longtemps). Des exercices pourront être donnés.

En sexologie nous travaillons particulièrement en pluridisciplinarité et en réseau pour proposer les meilleures solutions à nos patient.es. L’ostéopathie ne sera pas toujours proposée en complément (tout dépend de la plainte et de la demande). Le travail en réseau est extrêmement important car les patient.es sont parfois en errance thérapeutique.

Pour plus d’informations vous pouvez vous référez à mes articles en lien avec la santé sexuelle et la sexologie (rubrique A R T I C L E S).

 

 

 

 

Cabinet
22 Boulevard Richard Wallace
92800 Puteaux

Prendre rendez-vous
06.31.27.40.79

Site internet crée par WSI Netsulting (agence de Marne-la-Vallée)