Linkedin Partager

Articles marqués avec ‘vélo et ergonomie’

Cyclisme et ostéopathie: Comment et pourquoi bien régler son vélo ?

réglage vélo

réglage vélo

http://www.entrainement-cyclisme.com/blog/etude-posturale-cyclisme.html

En cyclisme, la position statique prolongée assise, en antéflexion, est spécifique et peut entraîner l’apparition de pathologies du système locomoteur et musculo-squelettique diverses et variées. La particularité de ce sport: sa pratique impose une position dites fixe pour le haut du corps, sur une plus ou moins longue durée, ainsi qu’un mouvement des membres inférieurs répétés des milliers de fois! Un excès de contrainte sur une posture statique, et/ou la répétition de mouvements en fréquence et en intensité pourront être à l’origine de douleurs et de micro-traumatismes.

Le point primordial est donc de bien régler son vélo !

En effet, voici la liste des pathologies  pour la plupart fonctionnelles (que prend en charge l’ostéopathe) chez le cycliste, consécutives à une mauvais réglage du vélo:

COLONNE VERTÉBRALE:

  • Si présence de douleurs cervicales et dorsales, attention à:

– la différence de hauteur de cocottes de freins entrainant une position deséquilibrée au niveau de l’appui des mains et de ce fait des contraintes seront répercutées sur les épaules;

– une selle trop haute (cou en hyper-extension pour l’horizontalité du regard et dorsales en hyper-cyphose ou « dos rond »).

  • Si présence de douleurs lombaires, attention à:

– une différence de longueur de jambe;

– un bec de selle pointé vers le haut avec pour conséquence une bascule du bassin vers l’arrière et les lombaires en inversion de courbures (ou bas des reins « rond » pour compenser);

– une selle trop haute, un cadre trop grand.

THORAX:

  • Si présence de douleur au thorax:

– un appui les bras trop tendus, qui augmente la transmission des chocs et entraîne un spasme ++ du muscle grand dentelé.

– Point de coté: guidon trop étroit avec bras et coudes collés au corps (la longueur du cintre doit correspondre au diamètre des épaules).

Afficher l'image d'origineLe grand dentelé -http://www.institut-main.fr/

DOIGTS/MAINS:

  • Si présence d’engourdissement des 4/5ème doigts, attention à:

– un guidon plat, un appui prolongé des cocottes en position basse.

MEMBRES INFÉRIEURS: 

  • Si présence de douleurs aux genoux, attention à:

– La tendinite antérieur c’est à dire sous la rotule: augmentation de la flexion du genou du fait de manivelles trop longues, une selle trop basse ou une modification de la position du bec de selle;

– La tendinite du biceps fémoral, TFL et douleurs à la patte d’oie (face interne du plateau tibial): période de rodage/ changement d’entrainement avec sprint, démarrage, pédalage en danseuse… Il faudra faire attention également aux cales usées/dévissées, un axe de pédale faussée, une manivelle tordue, un cale pied mal centré, une mauvaise position du couple « pied-chaussure ».

  • Si présence de douleurs aux pieds:

– à type de brûlures: chaussures inadaptées, par exemple absence de trou d’aération, pointure trop petite, lacets/ courroies trop serrés…

– douleur aux tendons d’Achille: jambe plus courte ainsi que tout ce qui va exagérer la flexion du pied en franchissant le point haut (position trop basse, trop en avant, selle pointée vers le bas, manivelles trop longues).

PÉRINÉE:

  • Si douleur testiculaire, induration périnéales, douleur petit bassin:

– une différence de longueur des membres inférieurs (il faut calculer la hauteur de la selle sur la jambe la plus longue);

– selle trop souple, trop large ou trop étroite;

– une position trop haute: à chaque coup de pédale le périnée tourne autour de la selle.

Si la pratique du cyclisme constitue une bonne alternative pour certains patients ne pouvant pas ou plus pratiquer la course à pied (trop traumatisante), ou devant alterner plusieurs sports (plan cardio-vasculaire, locomoteur, puissance, rapidité, souplesse), elle peut également si elle n’est pas organisée avec mesure engendrer des pathologies du squelette, des muscles, des articulations mais aussi du système artério-veineux. 

Le généraliste, le médecin du sport et le rhumatologue sont les principaux interlocuteurs. Les ostéopathes, les kinésithérapeutes et les coach/préparateurs physiques, sont également à même de répondre à certaines demandes du patient sportif. De ce fait nous nous devons d’acquérir les notions majeures sur le geste sportif. 

Conclusion: à vos outils !

SOURCES:

http://www.lamedecinedusport.com/sports/technopathies-du-cycliste/

Livre: Technopathies du cyclisme – JP de Mondenard  / GEIGY 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cabinet
22 Boulevard Richard Wallace
92800 Puteaux

Prendre rendez-vous
06.31.27.40.79

Site internet crée par WSI Netsulting (agence de Marne-la-Vallée)